ven. 07 janv.

|

Plaisir

Exposition "Salton Sea, Lost Paradise" - Thierry Mouny

Du vendredi 7 janvier au mardi 8 février

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Exposition  "Salton Sea, Lost Paradise" - Thierry Mouny

Infos pratiques

07 janv., 14:00

Plaisir, 13 Rue Romain Rolland, 78370 Plaisir, France

À propos du spectacle

D'un débordement du fleuve Colorado puis d'une erreur humaine commise lors de travaux sur le cours du fleuve il y a plus d'un siècle, est née cette mer intérieure qui, depuis cinquante ans n'a cessée de se détériorer. Les rives de cette mer de 889 km2 ont connues des jours heureux dans les années soixante, elles étaient devenues la "Riviera Californienne" située en plein désert à seulement 3 heures de route de Los Angeles et à une heure de Palm Springs, c'était "the place to be".

La région a été brusquement abandonnée, abandon causé par la pollution et la toxicité de l'eau dû au déversement de pesticides venant d' Imperial Valley ou l'on pratique une agriculture intensive, de matières toxiques déversées venant du Mexique dans la New River qui se jette dans la Salton Sea et d'une salinité supérieure à celle du Pacifique. La principale raison de la stagnation de l'eau ? La Salton Sea est à moins 90 mètres sous le niveau de la mer, donc, impossible de se déverser dans l'océan Pacifique pourtant proche...

Thierry Mouny est un photographe issu du monde de la publicité et de l'événementiel. Au fil des décennies, il a sillonné les différents états des Etats-Unis d'Amérique . C'est son terrain de jeu photographique préféré.. Il a choisi la Salton Sea comme thème , fasciné par le contraste entre cet endroit délaissé et la richesse environnante de l'Etat de Californie.

Catastrophe écologique? impuissance de l'état à enrayer un processus devenu vite irréversible? Chacun aura sa lecture de cette situation.(l'état a fait une étude d'assainissement de l'environnement en 2011, malheureusement, pour redonner vie à cet endroit, il faudrait 11 milliards de dollars!. Aucune institution ne peut financer un tel projet...)

« La Salton Sea Area offre aujourd'hui une vision d'abandon et de solitude. Seuls quelques centaines de personnes continuent à vivre de façon marginale autour de la mer, Cette ambiance m'a particulièrement fasciné et j'ai alors décidé en 2005, lors de ma première visite, d'en faire un sujet à part entière. Ceci m'a amené a y retourner quatre fois, ma dernière visite datant de mars 2019. J'ai pu ainsi, sur plus d'une décennie, saisir l'ensemble des ambiances qui s'offraient à moi. »